HORAIRES  

Médiathèque 

Mardi

Secteur Jeunesse
10h00-12h00
14h00-19h00
16h00-19h00
Mercredi 10h00-18h00
Vendredi 10h00-18h00
Samedi 10h00-17h00

Cyberbase

Mardi 14h00 - 19h00
Mercredi 13h00 - 18h00
Vendredi 13h00 - 18h00
Samedi 13h00 - 17h00

 

Artothèque

Mardi de 14h à 19h / Jeudi de 11h à 17h
Sur rendez-vous : mardi, mercredi et vendredi de 10h à 13h.


Médiathèque F. Mitterrand, place Charles Ottina
Rens. 04 81 92 21 50 |
Nous contacter NOUS CONTACTER

MON COMPTE
N° de carte :
MDP :

Bibliothèque numérique
Artothèque
Cyberbase

 

 

Les coups de cœurs

Livres, disques et films,
retrouvez régulièrement les coups de cœur de l'équipe de la Médiathèque.

 

Fille de l'air Fiona KidmanFILLE DE L’AIR

Fiona KIDMAN Editions Sabine Wespieser. 2017

Destin étonnant que celui de cette « Fille de l’air », l’aviatrice, néo-zélandaise du début du XXe siècle Jean Batten !
Surnommée la « Garbo des airs », belle fille, sacré caractère et passionnée dès son plus jeune âge par la géographie, l’apprentissage du morse et la mécanique, celle que son père destinait à une carrière de pianiste de concert suit finalement sa passion et commence envers et contre tout des leçons de pilotage en Grande-Bretagne. Car il n’est point facile d’être femme en ces temps et d’envisager un avenir dans les airs, même si d’autres qu’elle tracent la voie à la même époque.
Mise en cause par tous, sauf par sa mère qui lui apporte un soutien indéfectible, et avec qui d’ailleurs elle va vivre la plus grande partie de sa vie, la belle Jean ne connaîtra qu’un succès fulgurant, quatre années qui seront pour elle l’occasion de briser des records entre Australie et Grande-Bretagne, d’affronter tempêtes de sable et de vent, crashs et prétendants envahissants…avant de mourir dans la plus grande des solitudes en 1982. Ce roman permet à Fiona Kidman, au-delà de l’aventure, de nous dévoiler une personnalité complexe et riche, et de faire revivre les heures incroyables des débuts de l’aviation féminine.

 




 

Aux cinq rues, LimaAUX CINQ RUES , LIMA

Mario VARGAS LLOSA. Editions Gallimard . 2017

Le prix Nobel de Littérature 2010 péruvien nous revient en pleine forme avec cette brillante comédie de mœurs, qui met en scène un scandale politique, médiatique et sexuel.
Enrique, ingénieur à la tête de sa prospère entreprise, et sa femme Marisa, forment un couple amoureux et vivent dans l’opulence. Avec leurs meilleurs amis, ils parviennent à se soustraire au climat anxiogène et brutal de la dictature mise en place par le président et son homme de l’ombre : le « Docteur ».
Jusqu’au jour où ressurgissent des photos très compromettantes pour Enrique. Comptant sur la délectation populaire pour les secrets d’alcôve , un patron sans scrupule de presse à scandale espère bien financer son journal…Mais rien ne se passe comme prévu, jusqu’au dénouement final, étonnant !
Mêlant intrigue policière, humour, érotisme et politique, Vargas Llosa démontre encore une fois avec brio son sens génial du récit .
 



 

Lumière d'aoûtLumière d’août.

William Faulkner, Folio. 2017.

Au milieu des années 1930, la ville de Jefferson, Mississipi, est un carrefour où se croisent les âmes torturées du Sud: Lena Grove, une jeune femme sur le point d’accoucher vient y chercher l’homme qui l’a laissée ; Christmas, un orphelin rebelle, y dissimule ses origines noires et ses activités illégales; Hightower, un pasteur scandaleux s’y isole pour échapper au jugement de l’Eglise. Ces destins séparés vont se frôler le temps d’un crime hautement symbolique – le meurtre d’une femme blanche anti-esclavagiste par son amant noir.   

Faulkner, qui a grandi dans le Mississipi, nous plonge avec Lumière d’août au cœur des plaies psychologiques des anciens Etats confédérés, humiliés par la guerre de Sécession et durcis par une religiosité hystérique.

Il serait tentant de considérer ce texte comme la photographie d’un monde aujourd’hui disparu, monde dans lequel la violence raciste servait de revers à la détresse morale.  Malheureusement, il n’en est rien. A l’heure où la statue d’un général confédéré déclenche des émeutes en Virginie, il semble urgent de relire le roman du Prix Nobel américain, et de pénétrer dans l’ombre portée de l’Histoire.

 

 


 

 

désert solitaire

DESERT SOLITAIRE.

 

 

Edward ABBEY, Gallmeister. 2010.

Au début années 1950, Edward Abbey passe deux saisons à travailler comme ranger dans le Parc national des Arches, au cœur de l’Utah. Le jeune homme, sorti de l’université, se fait littéralement envouter par la région semi-désertique du grand Ouest des Etats-Unis, avec ses canyons, ses arches de grès rouges, ses cactus et ses serpents à sonnette. Transformé par l’expérience, il  rédige  l’essai Désert Solitaire, futur classique de la Contre-culture américaine.  L’auteur y peint la beauté des contrées sauvages, menacées par le  tourisme motorisé. « Il y a des montagnards, il y a des marins et il y a des rats du désert », se justifie t-il. Et de fait, le poète et aventurier Edward Abbey nous apprend à goûter un espace mystérieux qui rejette la vie humaine. Près de cinquante ans après, sa pensée écologiste radicale nous interpelle: pourquoi diable la nature existerait seulement pour le bon plaisir des hommes?

 

 


 

 

Les Cygnes de la Cinquième AvenueLES CYGNES DE LA CINQUIEME AVENUE

Mélanie BENJAMIN,  Edition Albin Michel. 2017

Le récit de l’amitié scandaleuse de Truman Capote auteur de « De sang froid », de Babe Paley, et d’autres femmes de la très grande bourgeoisie new-yorkaise est une reconstitution léchée des us et des mœurs de cette société des années 1950 à 1970. Mais Truman Capote en quête effrénée de mondanité et d’encore plus de célébrité, malgré une amitié sincère envers ces femmes alliant superbe, solitude et faiblesses cachées, va les trahir en utilisant leurs confessions pour le journal « Esquire ». Dès lors, il signe son suicide social et ne gardera que l’amour/amitié indéfectible de Barbara Paley. C’est sur le sentiment vertigineux de trahison que se concentre particulièrement Melanie Benjamin avec une pertinence psychologique qui confère à son prenant roman documentaire l’aura de la tragédie.

 



TOUT VA TRES BIEN MADAME LA COMTESSETOUT VA TRES BIEN, MADAME LA COMTESSE !

Francesco MUZZOPAPPA. Ed. Autrement. 2016

Son fils est un vrai crétin, doté d’un cerveau moins élaboré que celui d’une éponge de mer… et un Apollon qui séduit tout ce qui passe à sa portée ! La Comtesse Maria Vittoria dal Pozzo della Cisterna a donc fort à faire lorsque pour couronner le tout, il offre à sa dulcinée le dernier bijou de famille qui permettrait de sauver les meubles et la fortune familiale.
Et voilà qu’en plus, la comtesse est kidnappée !
Au rythme trépidant de rebondissements rocambolesques, Francesco Muzzopappa nous offre une comédie digne des films de Capra et autres Lubitsch : fou-rire et étonnement garantis !
 



AUX ORIGINES DE LA DECROISSANCE: CINQUANTE PENSEURS

Editions L'Echappée. 2017

La notion de décroissance, mise en lumière dans les années 2000, a des racines intellectuelles anciennes et étendues. Tout au long du XIXe et XXe siècle, des artistes, des penseurs, ont critiqué l’idéologie du progrès et l’accumulation continue des richesses au détriment des hommes et de l’environnement. D’Hannah Arendt à Gandhi, de Camus à Bernanos, Aux origines de la décroissance rassemble les textes de ces grandes voix critiques en une anthologie passionnante, subtilement illustrée par les portraits de Stéphane Torossian.


 


 

DANS LA FORETDANS LA FORET

Jean HEGLAND. Ed. Gallmeister 2016

Deux adolescentes, Nell et Eva, vivent dans la maison familiale au cœur de la forêt. Autour d’elles, le monde se fissure : leurs parents disparaissent, l’alimentation en essence, en électricité se fait rare, puis cesse définitivement. Leurs rares contacts avec l’extérieur cessent. De folles rumeurs circulent, qui poussent la population à s’enfuir.
Aussi les deux sœurs, rescapées d’un monde apocalyptique, se forgent un système de survie que leurs parents avaient déjà amorcé : la nature omniprésente, même si elle représente un danger, devient l’unique source de vie.
Ce roman d’aventure et d’initiation nous projette dans un avenir où s’impose la décroissance face à la surconsommation destructrice. Robinsons des temps modernes, les deux héroïnes magnifiques transcendent la douleur et le drame, et nous engagent sur des chemins inexplorés, au cœur de la forêt.

 



VIE DE MA VOISINEVIE DE MA VOISINE

Geneviève BRISAC. Editeur GRASSET. 2017

Voici un récit que chaque jeune devrait lire tant il permet de comprendre avec clarté notre passé récent. Née en 1925, Jenny est élevée à Paris par des parents polonais juifs et athées, des héros qui luttent contre la barbarie des nazis et des soviétiques par la culture et l’éducation. Le passage le plus bouleversant est l’arrestation des siens en 1942. Pour sauver leur fille, ses parents se séparent d’elle, par amour. Plus tard, Jenny découvrira un mot que son père a jeté du train en partant pour Auschwitz : « Vivez et espérez ».

 

 


METAMORPHOSISMETAMORPHOSIS

Vivianne PERRET. Éditions Le Masque. 2016.

San Francisco, 1899.
Le jeune illusionniste Houdini commence à faire sensation avec ses tours de magie et son art de l’escapade. Ce sont ses talents qui incitent un riche négociant chinois à faire appel à lui pour retrouver sa nièce, disparue à son arrivée aux Etats-Unis. La jeune fille a-t-elle été kidnappée par la mafia chinoise pour servir la prostitution locale ? Accompagné de son épouse et de deux gamins des rues débrouillards, Houdini va découvrir un monde révoltant où les femmes exilées vivent rarement au-delà de 25 ans, et où le gouvernement américain n’ose guère interférer.

Lorsque la magie se met au service de l’enquête policière, cela donne un feuilleton haletant, dont la suite paraît en février avec :
« Le Kaiser et le roi des menottes »
 



FILS DU FEUFILS DU FEU

Guy BOLEY. Editions Grasset 2016.

L’enfant a cinq, six, sept ans. Il grandit à l’ombre des braises de la forge de son père, là où les titans s’affrontent au fer, tordent le cou à leur destin.
L’enfant grandit aussi à l’ombre du linge suspendu sur la corde par les femmes de la maison, mère, grand-mère, voisine…
Et il contemple son petit frère, le petit Norbert qui jamais ne deviendra grand, dont la mort emportera le petit corps en même temps que la raison de sa mère, et la vie de toute la famille.
Guy Boley le jurassien, nous conte une histoire de famille qui est aussi une histoire des derniers jours de la ruralité des années 50, dans une langue à faire se battre les dieux de la mythologie…
  



14 JUILLET

Eric VUILLARD. Editions Actes Sud. 2016

 

La prise de la Bastille est l’un des évènements les plus célèbres et emblématiques de notre histoire, mille fois racontée par la voix de ceux qui n’y étaient pas.
Dans 14 Juillet Eric Vuillard prend la parole pour tous ceux qui y étaient : enfants et vieillards, petites gens venus de la ville et du pays tout entier,
Fouillant les archives de la police, l’auteur ressuscite la liste des 98 morts de ce jour Il redonne des noms à la foule anonyme : « Ce jour-là, à la Bastille, il y a Adam, né en Côte-d'Or, il y a Aumassip, marchand de bestiaux, né à Saint-Front-de-Périgueux, il y a Béchamp, cordonnier, Bersin, ouvrier du tabac, Bertheliez, journalier, venu du Jura, Bezou, dont on ne sait rien, Bizot, charpentier, Mammès Blanchot, dont on ne sait rien non plus, à part ce joli nom qu'il a et qui semble un mélange d'Egypte et de purin. ».
Nous entraînant dans un tourbillon effréné, il nous rappelle la famine qui décime les pauvres, la canicule qui énerve les esprits, les patrons qui plastronnent et décident une baisse des salaires, puis le courage, la furie qui enfle et qui fini par ensevelir les bâtiments.
Mieux qu’un film en 3D, la langue d’Eric Vuillard nous plonge dans cette incroyable journée !

 



LE TEMPS DES CENDRES

Jorge VOLPI . Ed du Seuil

Irina est russe et biologiste. Jennifer est américaine et négocie sans pitié pour le compte du Fonds Monétaire International. Quant à Eva, elle est hongroise, mais c’est réfugiée aux Etats-Unis que ce génie de l’informatique travaille autour du génome humain. Les trois jeunes femmes, que tout semble séparer, sont réunies avec brio par un narrateur omniscient qui alterne le récit des destinées individuelles pour faire le portrait d'une vaste époque de transition.
De 1929 à l’an 2000, des purges staliniennes à la chute du mur de Berlin en passant par la catastrophe de Tchernobyl, Jorge Volpi raconte rien de moins que l'effondrement de l'empire soviétique, la fin du communisme et le triomphe du capitalisme. Le meilleur roman russe de ces dernière décennies écrit par un mexicain ! 
 

 



IMAQA FLEMMING JENSENIMAQA

Flemming JENSEN. Editions Gaïa. 2003

Imaqa, en groenlandais, signifie « peut-être ». Martin, instituteur danois et volontaire pour « éduquer » la population d’une petite communauté groenlandaise dans les années 70, va vite comprendre le sens de ce mot, dans un univers où l’on est obligé de compter avec la nature, où les lendemains n’ont rien de la certitude ancrée dans nos esprits, où la survie passe par l’instinct et la solidarité communautaire.
Dans le petit hameau de 150 âmes de Nunaqarfik, pas très loin du cercle polaire, l’instituteur va rencontrer des personnages attachants, partager le phoque et le rire, vivre l’aventure au quotidien avec son attelage de 21 chiens, trouver l’amour, et vivre la détresse d’une population décimée par l’alcool et la dépression.
Savoureux d’humour et d’humanité, ce livre est une véritable leçon de vie. A méditer !



 LE GRAND ALE GRAND A

Xavier BETAUCOURT :scénario/ Jean-Luc LOYER:illustrateur.  Ed. Futuropolis

 

Région Nord-Pas-de-Calais, début des années 60. Le commerce prend un nouveau visage quand le groupe Auchan implante ses premiers hypermarchés. A coups de stratégies visant à faire dépenser toujours plus et de négociations pour tirer les prix vers le bas, le commerce de masse bouleverse nos habitudes de consommation. Cinquante ans plus tard, ces temples dédiés aux achats de toutes sortes ont refaçonné notre société en profondeur : déshérence des villes, développement du bas de gamme, généralisation de la nourriture industrielle, hausse du stress dans une recherche de la rentabilité permanente, standardisation de la culture, surendettement, transformation de nos modes de vie.                                                                                                                                        
Dans ce nouveau paradigme, la France fait figure de tête de classe, avec la densité d’hypermarchés la plus forte au monde. Présenté sous forme d’enquête, ce récit de Xavier Bétaucourt balaie l’histoire du commerce, dévoile les arcanes de ces mastodontes de la consommation et interroge sur les conséquences de cette implantation massive. A l’heure où les hypermarchés ont supplanté les centre ville et sont devenus de véritables lieux de vie dans une France saturée, l’implacable force de frappe part à la conquête du monde. Le modèle s’exporte bien. Et interroge sur le sens de nos existences.
Un ouvrage édifiant et documenté, révélateur d’une certaine vision de la vie. A mettre entre toutes les mains !
 

LE CHANT DE LA TAMASSEELE CHANT DE LA TAMASSEE

Ron RASH. Editions du seuil. 2016

Personnage principal de ce roman, la rivière Tamassee , qui sépare l’état de Caroline et la Georgie, a englouti le corps d’une fillette de 12 ans sous les yeux de ses parents. Drame familial, drame aussi pour les habitants compatissants qui connaissent bien la nature implacable de leur milieu. Dilemme enfin pour les protecteurs de l’environnement, lorsque le père demande la mise en place d’un barrage ; car dévier le cours d’eau afin de tenter de récupérer le corps détruira irrémédiablement une zone protégée par la loi fédérale.
L’occasion pour Maggie, jeune reporter photographe native de cette contrée sauvage, de venir en reportage, et essayer de renouer avec son père mourant.
En un volume dense et magnifiquement écrit, Ron Rash pose un débat essentiel  où la loi, la technique, le désir et le pouvoir doivent composer avec la nature et l’humaine condition.

Congo Inc In Koli Jean BofaneCONGO INC. : Le testament de Bismarck

In Koli Jean BOFANE. Actes sud. 2016

Isookanga, jeune pygmée énergique et fan de jeux de guerre, quitte sa forêt équatoriale, son village et son oncle pour se lancer à Kinshasa dans la mondialisation à laquelle il aspire.
C’est dans la grande ville qu’il rencontrera successivement un chinois perdu et philosophe, une bande de gamins des rues qui l’adoptent dans leur clan, une enfant prostituée, un pasteur vénal, un général cruel recyclé dans la protection forestière…Toute une galerie de personnages peuplent cette fable politique où humour et horreur se marient dans une langue superbe, et nous ramènent à la terrible réalité de cette République Démocratique du Congo contemporaine.

 



Une proie trop facile Yshaï SaridUNE PROIE TROP FACILE

Yishaï SARID. Actes Noirs. 2015

 Un jeune avocat de Tel Aviv un brin loser enquête sur un sujet délicat : une jeune soldate religieuse pratiquante a déposé une plainte pour viol contre un brillant officier aux états de service irréprochables.
A la recherche de l’insaisissable vérité, qui l’entraîne jusqu’au sud d’Israël et en zone dangereuse à la frontière du Liban, le héros accompagné d’un jeune soldat, fait face à deux figures ambigües.
Parfois drôle, souvent très tendu, ce roman noir nous plonge dans un pays sur la défensive, et ouvre une réflexion toute en nuances.
Yishaï Sarid a été récompensé en 2011 par le Grand Prix de Littérature Policière, pour Le Poète de Gaza. 

 



LES INTERESSANTS

Meg WOLITZER. Ed. Rue Fromentin. 2015

Lorsque Julie, 16 ans, est rebaptisée « Jules » par ses nouveaux camarades, sa vie prend un tournant qu’elle n’aurait jamais pris dans sa banlieue étriquée de province.
Car ses nouveaux camarades sont « Les Intéressants », un groupe d’ados rencontrés en colonie de vacances pour gosses doués, pour gosses de riches aussi. Jules n’a ni talent particulier, ni richesse, contrairement à Ethan, un créateur surdoué de dessins animés, ou Goodman et sa sœur Ash, Jonah le musicien inhibé, ou Cathy la belle danseuse…Cultivés, ironiques, talentueux, leur parcours sera pourtant chaotique et douloureux, ce parcours que Jules suivra des années 1970 aux années 2000, en observatrice impliquée en amoureuse, et surtout en amie.
Meg Wolitzer nous livre une fresque psychologique sensible, caustique, qui nous place au cœur d’une temporalité accélérée et nous fait vivre au rythme des grands évènements de la vie américaine, du scandale du Watergate à l’attentat du 11 septembre.
 

 Quelle est sa disponibilité ?


 

LA MALADROITE

Alexandre SEURAT- Edition du Rouergue. 2015

Premier roman d’un jeune auteur, « La Maladroite » s’appuie sur un fait réel qui a horrifié l’opinion publique en 2012.
Diana disparaît un beau jour d’été, « enlevée », selon ses parents.
En réalité, Diana succombe à 8 ans aux maltraitances de sa famille, à l’indifférence aussi : celle des services sociaux qui face aux signalements multiples des enseignants et des médecins, préfèrent faire confiance à ces parents charmants et bien mis.
Les blessures répétées ? la maladresse, que Diana elle-même s’attribue sagement, en est la cause. Les pieds meurtris au point d’entraver la marche, les lésions de la peau ? résultat d’un maladie rare selon son père. Les déménagements constants d’une ville à une autre ? Le travail oblige à des sacrifices…
Ce court roman aux multiples voix (« l’institutrice », « la grand-mère », « le gendarme »), par sa sobriété et sa concentration, évite l’écueil du voyeurisme et questionne tout un chacun sur les limites de l’intervention.
« La maladroite » hantera et heurtera longtemps encore nos consciences…  

 


LA MORT ENTRE LES LIGNES


Rosa RIBAS et Sabine HOFFMANN- Editions du Seuil; 2015


Dans Barcelone bridée par le régime franquiste, deux jeunes femmes mènent l’enquête en marge de celle de la police, pour retrouver qui a bien pu assassiner Mariona Sobrerroca, veuve d’un médecin de la grande bourgeoisie.
Ana Marti Noguer, jeune journaliste mondaine qui rêve d’appliquer son art à un autre registre, et sa cousine Beatriz, linguiste et universitaire déchue par le régime, vont affronter de puissants personnages, ceux-là même qui gouvernent et qui voudraient montrer une façade d’une moralité irréprochable aux yeux du monde en cette veille de congrès eucharistique.
La noirceur de l’atmosphère mêlée à l’impertinence de ton font de ce roman à quatre mains une excellente surprise, nous faisant aussi voyager dans le temps et dans les quartiers de cette Barcelone des années 1950.

 


LA MAIN DE JOSEPH CASTORP

Joao Ricardo PEDRO- Editions Viviane Hamy; 2013


Le 25 avril 1974, jour de la Révolution des œillets au Portugal, est aussi le jour où dans un village du fin fond du pays –un village au nom de bête- disparaît avec son fusil le dénommé Celestino.
Ce personnage désormais mort-suicidé ?assassiné ? va nous faire remonter l’histoire du Portugal sur trois générations, marquées par la politique dictatoriale et colonialiste de Salazar. Aussi éloignés soient-ils de la capitale et du monde, les personnages n’en sont pas moins très fortement impactés par la politique : familles amputées de leurs membres, enfants orphelins et désorientés.
Une foule de petits héros et d’histoires dont on reconstitue in fine les liens nous relatent, dans une langue rude et savoureuse, un pays dont on ne connait pas grand-chose. Un roman puissant et énigmatique, dont l’atmosphère laisse longtemps sa trace.  

 


VIE ET MORT DE SOPHIE STARK 

Anna NORTH- Editions Autrement. 2015 

Qui est Sophie Stark, l’héroïne de ce roman captivant ? Une ambitieuse sans aucun sentiment, prête à toutes les trahisons pour réussir, ou une enfant malheureuse en mal d’amour et de reconnaissance ? Différentes voix tentent de répondre : celles de ses proches qui ont nourri à leur détriment le génie évident de cette cinéaste. Artiste maudite et adulée, fascinante et agaçante dont la courte vie aura été consacrée à l’art et qui aura sacrifié le bien pour le beau.
Un roman très remarqué qui se lit…comme un film !

 

 


JOSEPH


Marie-Hélène LAFON. Buchet Chastel ; 2014  

Joseph, c’est le portrait d’un monde qui finit, celui d’un ouvrier agricole quinquagénaire, qui n’aura eu de chez lui que dans les fermes des autres : une petite pièce chichement meublée, un lit d’enfant pour celui qui à jamais sera célibataire et n’admirera plus que les géraniums de « la patronne ». Joseph cependant, solitaire et taiseux, est revenu à la vie après un long passage à vide : l’amour déçu qui porte à boire…Marie-Hélène Lafon nous ramène du Cantal ce formidable personnage, dans une langue juste et épurée, qui rappelle le Flaubert de Un Cœur simple. 

 


LE VOYAGE D'OCTAVIO

 
Miguel BONNEFOY- Rivages. 2014


Premier roman d’un jeune auteur franco-vénézuélien, qui vient de recevoir le « prix de la vocation » destiné à de brillants nouveaux romanciers, « Le Voyage d’Octavio » nous offre une fable picaresque et poétique digne de ses grands prédécesseurs latino-américain. On y rencontre Octavio, paysan analphabète et prisonnier d’un monde trop étriqué pour lui, qui s’en va au gré des rencontres à travers son vaste pays. On y croise ainsi des brigands , une femme cultivée, un saint homme, et quelques autres personnages hauts en couleurs, qui évoluent dans des paysages allégoriques fabuleux.
 



 

LES MATINS DE BANGALORE

Lavanya SANKARAN - Liana Levi ; 2014

Premier roman d’une indienne de retour dans son pays natal, « les Matins de Bangalore » brosse un tableau vif et réaliste de ce pays en pleine croissance  économique , mais rongé par la corruption et la précarité.
Kamala, jeune veuve analphabète venue de la campagne avec son fils, travaille comme servante dans la famille d’Anand. Ce jeune patron d’une petite entreprise veut vivre son ambition sans passer par les réseaux de la mafia locale ni verser les habituels pots de vin.

Les deux personnages dépensent des trésors d’énergie pour garder la tête haute, survivre chacun dans leur monde et aller de l’avant. On éprouve un immense attachement pour ces deux héros modernes, qui grâce à  leur intégrité et leur volonté  parviendront à transcender ,qui la misère, qui les pressions sociales.

 


Le roi en jauneLE ROI EN JAUNE

Robert William CHAMBERS-Le Livre de poche; 2015


Fantastique, policier, horreur ?
Il est bien difficile de qualifier ces nouvelles de Robert W. Chambers, parues en 1895 et rééditées sous le titre « Le Roi en jaune » dans la traduction de Christophe Thill.
De Paris à New York, en passant par les landes de Bretagne, de jeunes artistes voient leur vie bouleversée par un étrange livre interdit : Le Roi en jaune. A travers celui-ci, c'est un univers de folie et de cauchemar qui fait irruption dans notre monde : celui de Hastur et de Carcosa, celui sur lequel règne le terrifiant Roi en jaune
Le fait est qu’on ressort de cette lecture troublé et inquiet, pris dans la paranoïa des personnages.

Salué en son temps par les plus grands critiques, l’auteur en a durablement influencé d’autres comme Lovecraft.
Nick Pizzolato dans la série « True détective » revendique à son tour l’influence de Chambers, et c’est sûrement dans l’inquiétante étrangeté de son univers qu’il se retrouve.

 


LE VIEUX ROI EN SON EXILLE VIEUX ROI EN SON EXIL

Arno GEIGER-Gallimard; 2012

Son père atteint de la maladie d’Alzheimer, l’écrivain tente de le retrouver dans les méandres de la démence et le réinvente par l’écriture : tout ce qui a fait le quotidien, le passé du vieil homme, son présent aussi, est retranscrit avec poésie et tendresse. On rencontre ainsi une personne toujours digne d’être connue et qui transmet un capital de connaissance à son entourage, à ses descendants, qui ne sont plus de fait seulement des victimes de la maladie.
« Mon père ne tire assurément aucun profit de la maladie d’Alzheimer, mais ses enfants et petits-enfants y trouvent certains enseignements. Après tout c’est bien la tâche des parents que d’enseigner quelque chose à leurs enfants. »
Arno Geiger, l’un des auteurs germanophones les plus lus dans le monde, vient aussi de publier un roman « Tout sur Sally »

 


DES DIEUX ET DES BETES

 
Denise MINA-Editions Le Masque. 2014

Un bureau de poste à Glasgow, une semaine avant Noël. Martin Pavel est couché sur le sol, les yeux rivés sur ceux d’un petit garçon terrifié. Au-dessus d’eux, un homme masqué, une kalachnikov à la main…
Le retour de congé maternité de l’inspectrice Alex Morrow ne se fait pas dans la sérénité. Quelques politiciens véreux, deux collègues policiers à la merci de maîtres chanteurs et un demi-frère membre éminent de la mafia locale …vont l’accaparer à plein temps et la soustraire à ses nouveaux devoirs de mère de jumeaux.
Beaucoup de psychologie et une vision de la ville comme une métaphore de la scène du crime, on en redemande !
 

 



MARINA BELLEZZAMARINA BELLEZZA

Silvia AVALLONE-Editions Liana Levi; 2014

Andrea voudrait abandonner sa vie bourgeoise et ses diplômes universitaires pour élever des vaches dans la ferme d’alpage de son grand-père. Marina écume les kermesses et les télécrochets dans l’espoir de devenir une star. Allure et voix de déesse, volonté de fer et morgue de ses vingt ans, Marina est une bimbo sans vergogne… Tout semble éloigner les deux personnages et pourtant une passion dévorante les unit depuis l’adolescence, une fièvre qu’ils se promettent à chaque fois d’éteindre…
C’est dans le rude paysage du Piémont rural, une Italie dont l’industrie en déclin laisse ses régions sinistrées, sa jeunesse sans avenir et en rupture avec les modèles économiques…
que Silvia Avallone nous propose ce 2e roman plein de rage et d’une terrible beauté , dans une prose tendue et maitrisée.

 


LES DOUZE TRIBUS D’HATTIE

Ayana MATHIS-Gallmeister; 2013

Portait d’Hattie, une mère courageuse vue par ses enfants. Le livre s’ouvre sur la mort de ses jumeaux de 7 mois ; cette perte la marque à tout jamais et conditionne en quelque sorte son comportement à venir. Par la suite, elle devient mère de dix autres enfants. Elle leur consacre sa vie, se bat en permanence pour eux, pour leur éviter la mort qu’elle redoute tant. Chaque chapitre est la voix d’un de ses enfants qui sont tous marqués par cette mère combattante, dure, froide… Et pourtant que d’amour…
En même temps que le parcours de cette famille noire américaine, ce livre nous raconte l’histoire d’un peuple aux Etats-Unis de 1920 à 1980.
C’est une livre émouvant, troublant, qui ne laisse aucun lecteur indifférent.

 


GUSTAVE COURBET : LES ANNÉES SUISSES

Sous la direction de Laurence MADELINE- ArtsLys ; 2014

759.4 COU
Ce catalogue de l’exposition qui se tient au Musée Rath de Genève du 5/09/14 au 4/01/15 nous présente le Gustave Courbet des dernières années, celui de la période de son exil en Suisse, où Courbet décida de s’installer en juillet 1873, pour échapper à un nouveau procès, après ses maints ennuis judiciaires dûs à son engagement lors de la Commune de Paris. Outre les œuvres antérieures à l’exil suisse, ce bel ouvrage, très solidement documenté, propose la découverte des paysages magnifiques, panoramas montagneux et bords de lacs que Courbet a peints au soir de sa vie.

 

 


LES VIEUX FOURNEAUXLES VIEUX FOURNEAUX

LUPANO ET CAUUET- Dargaud; 2014

Cote BD VIE / Tome 1 :ceux qui restent / Tome 2 :Bonny and Pierrot
Ils ont passé l’âge des bêtises, mais Antoine, Emile et Pierrot, les vieux copains d’enfance, ne sont pas de la race des soumis et souscrivent à un mot d’ordre truculent : « ni yeux ni maître » ! Leurs soixante dix ans bien sonnés, ils ont idée de les employer à l’importante tâche de vieillir avec classe, guidés par la passion, sans souci de l’ordre établi.
Cette excellente bande dessinée prend la forme de comédie sociale, d’un road movie décapant, dont les héros sont certes fatigués mais nous entrainent dans le rire à tout va…et nous laissent attendre avec impatience le 3e tome de leurs aventures !

 


SAGAN 1954SAGAN 1954

Anne BEREST - Stock (La Bleue); 2014

Editions Stock - Cote 843 BER
1954. Françoise Quoirez, 18 ans, écrit « Bonjour Tristesse », un livre qu’elle signe Françoise Sagan, et qui la fait rentrer dans la mythologie de l’époque : jeune –à l’époque elle est mineure et ne peut gagner de l’argent en son nom-, brillante, amoureuse de vitesse et anticonformiste.
Anne Berest revisite le mythe et, entre roman et biographie, nous offre une nouvelle vision de l’écrivain en même temps qu’un tableau des années Pompidou. Le tout d’une plume singulière et profonde, osant par la grâce de la fiction réécrire les rencontres de Sagan avec son éditeur, avec Duras ou avec la fille de Malraux.

 


TRILOGIE ÉCOSSAISE

Peter MAY-Actes sud  Babel Noir

Après la mort accidentelle de son fils, l’inspecteur écossais Fin McLeod quitte Edimburg pour rejoindre son île natale : Lewis.
L’enquête qu’il doit y mener le replonge dans le paysage époustouflant de son enfance : landes et tourbe, tempêtes et plages battues des vents.
Il retrouve aussi tous les fantômes de son passé, son amour de jeunesse et ses amis d’école.
Sur fond de traditions ancestrales cruelles et très fermées, le gaélique pour langage et les interdits religieux pour cadre, Peter May nous livre une trilogie magnifique et glacée, à la hauteur des paysages des Hébrides.
Trois volumes pour cette trilogie chez Actes sud éditeur, cote RP MAY
-1 L’Ile des chasseurs d’oiseaux
-2 L’Homme de Lewis
-3 Le braconnier du lac perdu

 


ASHFORD PARK

Lauren WILLIG – Presse de la cité . 2014


Juriste dans une grande entreprise new-yorkaise, Clémentine a tout sacrifié à sa carrière. A trente-quatre ans, c'est seule qu'elle se rend à la fête d'anniversaire organisée pour les quatre-vingt-dix-neuf ans de sa grand-mère, Addie. Pendant les festivités, Clémentine découvre un secret de famille enfoui depuis des années. Dans ce roman, nous allons sans-cesse faire des allers-retour entre le passé, d’Addie, depuis sa petite enfance à Londres, en passant par le Kenya, pour découvrir ce qui l’a amené à vivre à New York. Ashford Park réunit en effet tous les ingrédients d’une très belle saga familiale, on voyage, dans le temps et dans l’espace. On s’attache au personnage d’Addie qu’on voit grandir et s’épanouir sous nos yeux.

 


 

 

 

Offense dans la citéOffense dans la cité

Gwladys Constant - Oskar

Quartier des Lilas. Momo et sa bande aiment faire régner la peur sur la cité, squattent les halls d’entrée et se délectent de voir les adultes baisser les yeux en passant. Seul « Yoda », 92 ans, refuse de se plier à cette loi, au grand dam de Morgan. Un samedi par mois, Pénélope vient rendre visite à son grand-père, dans la tour 2. Momo, que cette jeune fille fait rêver, abandonne brièvement ses potes pour tenter d’approcher la belle inconnue …

Même si l’intrigue est un peu attendue et sans grande surprise, poésie et littérature sont omniprésentes dans ce roman où la chanson de Brassens est un leitmotiv entraînant. Les jeux de pouvoir sont décortiqués avec minutie par Gwladys Constant qui propose une alternative à la violence : le langage.

Un roman pour adolescents facile à lire et agréable.

 


 

FaniFani

Christophe Léon - Oskar

Fani, à peine 17 ans, arrive à Paris pour suivre des études de droit. A la recherche de quelques heures de baby-sitting, elle reçoit rapidement un coup de téléphone d’une femme âgée, assez bourgeoise. Prête à refuser sa proposition dès leur première rencontre, Fani laisse néanmoins à Flore le temps de lui exposer la situation : la vieille dame souffre de solitude et souhaite de la compagnie une fois par semaine. Le travail étant bien rémunéré, Fani se laisse convaincre et au fil du temps, une vraie complicité naît entre les deux femmes … mais Flore a un fils …

En fin analyste de la psychologie humaine, Christophe Léon nous offre un roman sensible et déroutant. Le personnage de Fani se métamorphose peu à peu sous les yeux du lecteur et, comme souvent chez cet auteur, le dénouement de l'histoire est pour le moins inattendu.

 


 

 

 

 

Le grand frissonLe grand frisson

Nicholas Oldland - Bayard

Timoré et frileux, l’élan regardait ses amis profiter de tous les plaisirs sans jamais participer. Après avoir cherché en vain des solutions spirituelles, l’élan saisit ce qui lui manquait : l’audace. Alors il se lança et prit la vie à bras le corps !

Si les héros de Nicholas Oldland sont des animaux, tout l’art de cet auteur réside dans sa façon de leur prêter des sentiments humains : regard ahuri de l’élan au début de l’album, sérénité, ferveur, émerveillement et tristesse au fil de l’histoire. Un petit clin d’œil aux adultes et l’illustrateur élève même ce héros assez banal au rang de Robinson Crusoé.

Cet album jubilatoire sur l’estime de soi incitera naturellement les jeunes lecteurs à retrouver ce drôle de trio dans les albums « Gros câlin », «Les rameurs » et « Un castor très occupé » du même auteur.

 


 

 

Jaune chameauJaune chameau

Janik Coat - Mémo

Romi, Clotaire, Popov et Samothrace … vous connaissez forcément Janik Coat ! Auteure très appréciée des petits, Janik récidive avec une série de cartonnés pour apprendre les couleurs. On y retrouve ses animaux stylisés tout en rondeur et en douceur. Chaque opuscule est consacré à une teinte ; le titre sobre et efficace de chacun des volumes associe le nom de la couleur à l’animal. Souvent réaliste mais se laissant parfois aller à la poésie et à la  fantaisie, chacun des livres énumère quatre ou cinq objets illustrant la couleur avant le final ou l’animal est perdu au milieu de ses congénères multicolores. Les couvertures ton sur ton sont particulièrement flatteuses et les enfants se laisseront séduire par le petit format à l’italienne très maniable pour les petites mains.

10 titres annoncés !

 


 

 

 

SauvageSauvage

Katie Cotton, Stephen Walton - Gautier Languerau

Livre à compter, imagier animalier poétique, cet album est avant tout une oeuvre graphique à vous couper le souffle ! Le lion majestueux de la couverture donne le ton : les dix doubles pages de cet ouvrage présentent dix portraits d’animaux au fusain. Le dessin d’un réalisme incroyable, la mise en page sobre et le grand format donnent une présence quasi palpable à ce bestiaire mondial. Pour ceux qui veulent en savoir plus, la préface de Virginia Mac Kenna, militante pour les droits des animaux, et les quelques pages documentaires à la fin du livre permettent de peaufiner ses connaissances écologiques et environnementales.

Un album spectculaire pour petits et grands.

 


 

 

 

Sanglant hiverSanglant hiver

Hildur Knutsdottir - Thierry Magnier

Tout s’annonçait bien : les enfants se préparaient à un week-end chez leurs amis respectifs et les parents se concoctaient une petite virée en amoureux, et puis … tout a brusquement basculé dans l’horreur ! Une curieuse épidémie où les victimes commencent par vomir avant de mourir,  la population de Reykjavik est décimée en un temps record et des prédateurs particulièrement inquiétants s’emparent du pays … les quelques malheureux survivants vont devoir vivre cachés avant de pouvoir fuir.

Sur une thématique somme toute assez classique,  Hildur Knutsdottir nous offre le début d’une série de romans d’épouvante réussie. Ce périple à travers l’Islande n’a qu’un inconvénient : le tome 1 se termine sur un beau suspense et il faudra malheureusement attendre la traduction du tome 2 !

 


 

Les secrets du potager : un livre magique à éclairer !Les secrets du potager : un livre magique à partager !

Carron Brown, Giordano Poloni - Le Courrier du livre

Malgré le procédé « livre magique à éclairer ! », gadget dont on peut tout à fait se passer pour découvrir ce livre, les secrets du potager  est un documentaire pour les plus jeunes qui dévoile tout ce qui pousse au jardin et toutes les contraintes rencontrées par le jardinier. Illustré de façon très réaliste, cet ouvrage peut s’utiliser avec les  jeunes enfants comme un livre devinette, certains indices étant cachés dans la page illustrée, la réponse figurant de toute façon sur la page en noir et blanc qui sert de révélateur. Le vocabulaire est simple et précis, les illustrations colorées fourmillent de détails informatifs, tout concourt à une belle lisibilité.

Un documentaire ludique à découvrir dès l'école maternelle.

 


 

 

 

 

Les nuits de LisonLes nuits de Lison

André Bouchard - Seuil

1 nuit noire, 2 parents, 1 enfant : entre album et bande dessinée, André Bouchard met en scène un catalogue hilarant et très réaliste de situations toutes plus familières les unes que les autres ! Des histoires déployées sur 4 pages où l’on reconnaîtra l’ingéniosité des enfants à trouver de bons prétextes pour accaparer les parents la nuit. Tout y est : les petits bruits de pas sur le parquet, la fausse naïveté, les visages tour à tour hagards, défaits ou agacés des adultes face à l’œil vif et pétillant de l’enfant-tyran, … et bien sûr, l’imaginaire débridé et la logique implacable des petits. Reste à savoir qui seront les lecteurs les plus réjouis … les enfants ou les parents ? 

 


 

 

 

L'incroyable voyage de M. FoggL'incroyable voyage de M. Fogg

Luc Blanvillain

C’est un subterfuge étonnant qui conduit Nora, David, Simon et Monsieur Fogg, leur prof de français très atypique, dans un road trip rocambolesque. Cet enseignant très proche de ses élèves n’a qu’un seul credo : l’amour est le moteur essentiel de l’existence. Aussi, lorsque la vie se met à réserver quelques surprises malheureuses à leur enseignant, ses élèves reconnaissants décident de prendre les choses en main … parfois au prix de petits et gros mensonges ! Ce long voyage épique est l’occasion de rejouer cent fois et sur tous les tons les jeux de l’amour et du hasard.

Ce roman pour adolescents, drôle et touchant, offre une belle réflexion sur le sentiment amoureux ... et démontre avec finesse que l'amour torture avec une égale constance les jeunes et les moins jeunes !

 


 

 

 

Mon imagier de Lyon : d'Andouillette au Zoo de la Tête d'OrMon imagier de Lyon : d'Andouillette au Zoo de la Tête d'Or

Charles Dutertre - Editions Ouest France

Visiter Lyon, ça vous dit ? Cet abécédaire est pour vous ! Balayant sans rien omettre le vaste spectre des particularités de la région, Charles Dutertre arrive à retracer l’histoire de la ville, ses spécificités culturelles et architecturales, son art de la gastronomie sans oublier son équipe de foot et bien sûr ses travers linguistiques (« je vais y faire ! ») avec une précision qui n’a d’égale que son humour dévastateur. Des traditionnels canuts, traboules, bugnes et Pennons, aux très contemporaines Nuits Sonores, vous serez incollables !!!  Un chouette album pour petits et grands … à offrir et à s’offrir.

 


 

 

MéditerranéeMéditerranée

Edmond Baudoin - Gallimard

La mer calme, d’un bleu intense … Au premier plan, une enfant, face contre le sable. Baudoin et son talent de peintre filent la métaphore et remontent l’histoire de cette petite fille, les bouillonnements pleins de vie, comme une succession de tableaux portant les rêves d’émigration d’une famille. La Méditerranée qui catalysa tant d’espoirs … Véritable hymne à la Méditerranée, Baudoin plaide pour une mer qui redeviendrait un lien entre les hommes, bien loin des images douloureuses d’émigration et de mort que nous lui associons aujourd’hui. Un album extrêmement  poignant, pour tous.

 

 


 

 

Le code de la dérouteLe code de la déroute

Malone et Boudgourd - Seuil

Tous ceux qui auraient gardé un goût amer de la route des vacances peuvent se ruer sur cet album : ils y trouveront, sinon de quoi se réconcilier avec leurs souvenirs, du moins de quoi passer une heure de fous-rire en famille ! Cet ouvrage se présente comme un test de 48 questions « recommandé par la gendarmerie des enfants » : tous les travers des papas au volant, des mamans excédées essayant d’arrondir les angles et des enfants qui voudraient bien être déjà arrivés y sont représentés. Le trait caricatural des auteurs souligne avec malice le comique de situation … Toute ressemblance avec des évènements existants ou ayant existé n’est peut-être pas tout à fait fortuite …

Un code à ne surtout pas mettre entre les mains des apprentis conducteurs !

 

 


 

 

 

 

Ces liens qui nous séparentCes liens qui nous séparent

Ann Brashares - Gallimard

Vous avez gardé un souvenir impérissable de « Quatre filles et un Jean » ? Laissez-vous envoûter par le nouveau roman d’Ann Brashares. Sasha et Ray se connaissent depuis toujours sans s’être jamais croisés. Cet été-là pourtant, leur rencontre va bousculer toutes leurs certitudes. Complicité, secret de famille, tous les ingrédients d’un beau roman d’amour sont réunis pour vous faire passer un bel été !

 


 

 

 

 

 

 

RageRage

Orianne Charpentier - Gallimard

Recueillie par la jeune Artémis, Rage, jeune réfugiée du Moyen Orient, n’était plus que souffrance. Artémis, qui a vécu quelques années auparavant un parcours similaire, tente de lui offrir les moyens de se reconstruire. Rage est aux abois. Aussi, lorsqu’elle aperçoit une jeune chienne mutilée et maltraitée, son sang ne fait qu’un tour ! Et si la prise en charge d’un être encore plus faible qu’elle était un premier pas vers le retour à la vie ?

 


 

 

13 reasons why13 reasons why

Jay Asher - Albin Michel

En rentrant de cours, Clay Jensen découvre un paquet, envoi anonyme, devant sa porte. A l’intérieur, une boîte à chaussures renferme 14 cassettes audio. Les 13 faces enregistrées fonctionnent comme une  bombe à retardement : Hannah Baker s’est suicidée il y a peu et laisse un étrange testament … Best seller à l’origine de la série diffusée sur Netflix, le roman de Jay Asher aborde avec clairvoyance les violences du quotidien (harcèlement, humiliation, …) et nous livre une intrigue prenante où l’angoisse va crescendo.

 


 

 

 

 

Jeunesse éternelleJeunesse eternelle

Nathalie Le Gendre - Bayard

Atteinte d’une  inquiétante amnésie, Léna est hospitalisée sous haute surveillance. Cette jeune femme a autrefois pris part au programme « Jeunesse Eternelle ». La visite d’Etaine, qui lui confie le journal intime de sa sœur, va peu à peu réveiller en elle des souvenirs particulièrement douloureux  … Motivée par une participation financière qui lui permettait de vivre de sa plume, Shanel, la sœur d’Etaine, s’est elle aussi  laissé  tenter par l’aventure … le jeu en valait-il vraiment la chandelle ? Un roman d’anticipation habilement mené qui questionne sur les manipulations génétiques ...

 


 

 

GEORGEGeorge

Alex Gino - Ecole des loisirs

Empêtré dans un corps de garçon qu’il vit comme une douloureuse prison, George cherche désespérément  à expliquer à son entourage combien il est sûr d’être une fille ! Il lui faudra beaucoup d’opiniâtreté … et une meilleure amie très malicieuse et compréhensive pour oser être lui-même ! Ce roman tout en finesse et en tendresse  est accessible à des enfants de début de collège. Etonnant !

 

 


 

 

 

Mais que font les parents la nuit ?Mais que font les parents la nuit ?

Thierry Lenain, Barroux - Little Urban

La question tourne en boucle dans la tête de Sofia : "Mais que font les parents la nuit ?". Dans cet antre secret et sacré, l'enfant imagine les activités les plus folles : nuits blanches devant la télé, festins de gâteaux et bonbons, fêtes endiablées, séances de sorcellerie ... ou pire encore ... de longues nuits de bisous ... qui pourraient tarir à jamais la source de l'amour parental !

Un album plein de fantaisie et de tendresse pour dédramatiser le moment du coucher et de la séparation.  Une petite pirouette finale rassurante servie par un dessin lumineux et chaleureux clôt cettte histoire tout en douceur.

 


 

 

 

NeedNeed

Joelle Charbonneau - Milan

Un désir ? Un besoin ? Need, un nouveau réseau social, vient d’apparaître sur la toile. Pour obtenir tout  ce que l’on veut, rien de bien compliqué, il suffit d’inviter cinq  amis à s’inscrire.  Kaylee, dont le frère attend désespérément la greffe d’un rein, demande à son ami Nate de la coopter. Need s’implante considérablement au lycée Nottawa et chacun passe ses commandes … mais derrière cette apparente facilité, il y a finalement bien sûr un prix à payer …Ce thriller terrifiant invite évidemment à réfléchir à la gratuité des réseaux sociaux mais pousse aussi le lecteur à s’interroger : et moi, à quels compromis serais-je prêt ?

Destiné aux adolescents, cet ouvrage glaçant tiendra le lecteur en haleine jusqu’à la dernière page.

 

 


 

 

Dans les poches d'Alice, Pinocchio, Cendrillon, et les autres...Dans les poches d'Alice, Pinocchio, Cendrillon, et les autres ...

Isabelle Simler - Courtes et longues

"Faire les poches" de quelqu'un, c'est entrer dans son intimité. Sur ce principe, Isabelle Simler propose un livre vif et intelligent : sur chacune des 42 doubles pages, des objets et une énumération à la Prévert dessinent en filigrane l'univers d'un personnage de la littérature jeunesse. A la subtilité du propos s'ajoute le raffinement d'une illustration toute en douceur et en rondeur. Drôle et inventif, cet ouvrage, qui renouvelle avec finesse le genre du livre jeu, divertira toute la famille ... et permettra à chacun de réviser ses classiques !

 


 

 

Le Grand IncendieLe Grand Incendie

Gilles Baum, Barroux - Des éléphants, Amnesty international

Le Sultan l’a décidé : tous les livres devront être détruits. Le Grand Incendie effacera tout sur son passage : les traces de l’Histoire mais aussi tous les mots porteurs de rêves. La nuit est tombée sur le pays … mais sauvée des flammes, une page sauvage et invisible s’est envolée. Le retour inopiné des mots, c’est la renaissance de l’espoir, des émotions et des idées …

Grand pourfendeur des totalitarismes, Gilles Baum nous offre une fable poétique, concise et puissante, sur le pouvoir du langage. Les jeux d'ombre et de lumière utilisés par Barroux illustrent avec force le combat entre obscurantisme et liberté. Un bel album indispensable pour tous.

 


 

 

 

Sauveur & FilsSauveur & Fils

Marie-Aude Murail - Ecole des Loisirs

Sauveur Saint-Yves, le héros de cette saga, est un psychologue antillais de 40 ans. Veuf affublé de Lazare, un petit bonhomme de 9 ans, il prête l'oreille à une patientèle variée et haute en couleurs ! Il semble en effet que toute la misère du monde se soit donné rendez-vous dans son cabinet. Sauveur est un être d'une bienveillance inouïe qui écoute, cajole, accompagne, porte et berce tous les cabossés de la vie. Entre le cabinet et la maison, juste une porte dissimulée par un rideau où Lazare, curieux, se glisse pour profiter d'histoires fascinantes et improbables. Il y découvre la vie. A travers cettte galerie de portraits touchants, Marie-Aude Murail, avec un humour pétri d'humanité, aborde les soucis ordinaires et les tracas du monde moderne.

Une série pour ados (et adultes) enjouée, très intelligente, subtile, en un mot ... pétillante !

 


 

 

 

Irena - Tome 1 - Le GhettoIrena - Tome 1 - Le Ghetto

Jean-David Morvan - Glénat

Varsovie 1941. Avec Irena, travailleuse à l’aide sociale, c’est l’humanité, la chaleur et le rêve qui entrent chaque jour dans le ghetto. A l’intérieur pourtant règnent la misère, la violence, le sadisme des nazis, … et malgré cela  l’espoir des enfants, envers et contre tout. Alors Vaschel, qui se meurt lentement, ose un geste désespéré : confier son fils à Irena. Jeune chef de service, celle-ci hésite entre les risques qu’elle ne peut faire courir  à son équipe et  sa soif de justice et de liberté. D’un simple regard, elle saisit cependant la complicité  de son collègue pour mettre en place avec une audace folle un système qui sauvera 2500 Juifs.

Un magnifique hommage rendu à celle qui fut nommée Juste parmi les nations en 1965.

 


 

Moi Ismaël, un musulman d'iciMoi Ismaël, un musulman d'ici

Ismaël Saïdi - Je réussis

Scénariste, metteur en scène et auteur de la pièce "Djihad", Ismaël Saïdi raconte son parcours de Belge d'origine marocaine. Cette enfance de rêveur, sans cesse habité par le doute, les questionnements sur les origines, la religion ... fait l'objet d'un récit sans concession ... mais pas sans humour ! Ismaël décrit avec franchise et finesse combien l'ignorance des uns et les préjugés des autres peuvent écarteler un jeune homme qui cherche à se construire. Oscillant entre la tentation radicale, par ignorance, et un avenir dans la police, Ismaël se tournera finalement vers l'art.

Ce témoignage enjoué et émouvant nous apprend que les enseignements de Platon croisent parfois ceux du Coran : il faut sortir de la grotte et quitter le monde des apparences et pour cela, rien ne vaut l'amour.

Un livre qui touchera adolescents et adultes.

 


 

 

1000 vaches1000 vaches

Adèle Tariel, Julie de Terssac - Père Fouettard

Le fermier était heureux avec ses 3 vaches, Mariette, Ginette et Georgette, jusqu’à l’arrivée d’un visiteur pour le moins … gourmand ! En moins de temps qu’il n’en faut  pour le dire, la ferme fut soudain dotée d’un équipement ultra moderne et le cheptel grandit … Mais l’homme au costume en voulait toujours plus … Petit clin d’œil à peine déguisé au modèle du genre, cet album destiné aux plus jeunes décortique avec simplicité et justesse les rouages de l’élevage intensif. A la douceur des pages évoquant la liberté  des animaux l’illustratrice oppose le foisonnement désordonné de la surproduction. Il n’est jamais trop tôt pour faire réfléchir les enfants !

 


 

 

Feu couleur #1Feu couleur #1

Jenny Valentine - Ecole des loisirs

Iris n’a pas connu son père. Elle a été élevée par sa mère, femme vénale dont le compagnon est tout aussi superficiel. Appelée au chevet de son père mourant qu’elle ne connaît pas, Iris va découvrir en un temps record un homme très aimant, une part d’ombre de son histoire et le fascinant monde de l’art ! Difficile néanmoins de rattraper le temps perdu … Etonnante histoire d’amour, Feu couleur #1 dresse le portrait d’un homme attachant tout en nuances.

 


 

Double fauteDouble Faute

Isabelle  Pandazopoulos - Gallimard

Deux frères jumeaux : Ulysse et Ludovic. Un père fou de tennis, prêt à tout pour faire de ses enfants des champions. Une rivalité qui s’installe, lancinante, entre les frères … entre les faiblesses de l’un, la détermination et l’acharnement de l’autre, la folie s’immisce peu à peu dans la famille … tout le monde y laissera des plumes … Un roman très dérangeant sur le monde impitoyable du sport de haut niveau. Pour adolescents.

 


 

Avant / AprèsAvant / Après

Jean Jullien - Phaidon

Jeu bien connu des tout-petits, avant /après permet d’associer deux images et de commenter ce qui s’est passé entre les deux. Entre les mains de ce facétieux affichiste qu’est Jean Jullien,  cet exercice très rassurant nous offre cependant quelques surprises qui cassent le rythme et posent des questions existentielles … qui de la poule ou de l’œuf ? … L’humour décalé de l’artiste fait le reste pour offrir un album qui  amusera les tout-petits et séduira les adultes. Un petit plaisir d’été aussi frais que la glace qui orne la couverture du livre.

 


 

 

LOCKELocke

Steven Knight, avec Tom Hardy

2015 / 1h25

Locke c’est Ivan Locke le héros du film, un homme qui s’est donné de la peine pour atteindre un certain bonheur professionnel et familial, mais à la veille de l’accomplissement de sa carrière, un seul coup de fil va remettre en question sa famille, son travail et même son âme. Locke au volant de sa voiture et de sa vie nous embarque sur l’autoroute de Birmingham à Londres, de nuit, comme un passager pendant les 85 minutes du film. Seul à l’écran Tom Hardy (Inception, Mad Max : Fury Road) livre une performance impressionnante grâce à ce personnage tourmenté et attachant, qui dialogue uniquement avec les voix au téléphone. Ce huis-clos original réalisé par le scénariste Steven Knight captive par son intensité dramatique
 


 

 


 

True Detective saison 1True Detective . Saison 1

 Cary Fukunaga / Nic Pizzolatto avec Matthew McConaughey, Woody Harrelson

2014 / 7h20


A travers cette mini-série policière écrite par le romancier et producteur exécutif, Nic Pizzolatto, c’est à la découverte d’une Louisiane mystérieuse et inquiétante que le spectateur est convié, une terre incertaine entre bayous et maisons brinquebalantes, entrelacs de champs, de raffineries et de routes, traditions locales et rites occultes. C’est en 1995, dans cette atmosphère si particulière, que sont amenés à enquêter sur un meurtre atroce les détectives Marty Hart (Woody Harrelson) et Rust Cohle (Matthew McConaughey) partenaires de la police judiciaire de Louisiane, une chasse à l’homme s’engage alors qui ne trouvera son épilogue qu’en 2012. Très différents l’un de l’autre, Marty et Rust, livrent leur propre version de l’enquête, à travers leurs témoignages, on s’attache aux deux personnages, à leur parcours professionnel et personnel, à leur rapport conflictuel et amical qui aboutira à la résolution de l’affaire 17 ans après. Réalisation, scénario, interprétation, photographie, décors, musique : rien n’a été laissé au hasard pour faire de cette saison 1 une vraie réussite.
 


 


 

Jean-Louis Crémieux-BrilhacJean-Louis Crémieux-Brilhac - Un républicain dans le siècle

Timothy Miller
 

2014 / 52 mn

Ce documentaire tourné en 2014 est un des derniers précieux témoignages filmés de Jean-Louis Crémieux-Brilhac, décédé le 8 avril 2015. Né en 1917 dans une famille profondément marquée par les valeurs de la République, Jean-Louis Crémieux-Brilhac s’éveille à la politique dans les années 30, mobilisé en septembre 1939, à la tête d’une section d’infanterie il résiste jusqu’en juin 1940 à l’avancée allemande, fait prisonnier, refusant l’armistice, il s’évade et parvient à rejoindre Londres pour s’engager dans les Forces Françaises Libres du Général de Gaulle en septembre 1941. Devenu responsable de la diffusion et de la propagande clandestine en direction de la France occupée, il est amené à côtoyer plusieurs grandes figures de la Résistance. A la fois témoin et acteur de ce que fut la France Libre, Jean-Louis Crémieux-Brilhac s’était aussi fait historien pour expliquer le combat fervent de ceux qui luttèrent pour refonder la France Républicaine. 
 


 


 

Le documentaire animé Episode 1 : c’est la politique qui fait l’histoire
Neuf films d’animation : 1916 - A l’époque - Adieu général - L’ami y’a bon - Chienne d’histoire - Je suis une voix – Laszlo - Mendelssohn est sur le toit - Son Indochine

Fabien Bedouel, Nadine Buss, Luis Briceno, Rachid Bouchareb, ...

 2003-2012 / 1h26
 


Cette sélection de neuf courts-métrages d’animation rassemblés sur ce DVD par la Bibliothèque Publique d’Information du Centre Pompidou est l’occasion de découvrir le « documentaire animé » : entre film d’animation et documentaire, cette forme d’expression qui n’est pas tout à fait nouvelle dans l’histoire du cinéma a cependant donné lieu ces dernières années à des démarches artistiques novatrices et stimulantes. En mélangeant différentes techniques d’animation : dessins, stop-motion, animation en volume, rotoscopie il s’agit de proposer un autre regard sur le réel, qui souvent, s’avère tout aussi évocateur et riche de sens que le dispositif du cinéma en prises de vue réelles. L’animation permet d’apporter un décalage et une mise en perspective des événements racontés ou remémorés (guerres, combats, exils), en cette année 2015 riche en commémorations historiques, les films présentés ici offre un aperçu saisissant et poignant de place de l’individu dans le tourbillon historique du vingtième-siècle.
 

 



HERHer


Spike Jonze avec Joaquin Phoenix,Amy Adams, Rooney Mara et Scarlett Johansson

2013 / 2h

 

Film récompensé aux Oscar et aux Golden Globe pour son scénario, « Her » possède bien d’autres qualités que son intrigue. A commencer par une belle performance de la part de Joaquin Phoenix. En effet, le jeu de l’acteur est mis en avant par la réalisation de Spike Jonze, et on souffre avec ce Théodore Twombly tout juste sorti d’une relation amoureuse intense mais dévastatrice. L’autre performance c’est celle de Scarlett Johansson. Mais si on est habitué à la plastique de la jeune actrice, c’est sa voix qui nous séduit dans ce film. Elle y interprète Samantha, la voix d’un OS dont l’intelligence artificielle extraordinaire fini par charmer Theodore qui en tombe amoureux. Cette voix qui transpire d’émotions fait fonctionner la relation à l’écran et donne une épaisseur à ce personnage physiquement absent. « Her » est aussi intéressant pour les thèmes qu’il aborde. Celui de la solitude est ici omniprésent. Les décors et l’esthétique minimalistes participent à créer un sentiment d’isolement. Mais en filigrane, le film aborde également les thèmes des relations amoureuses et de leurs différentes facettes : aimer différemment ou quelqu’un de différent et le fait d’assumer cette différence, la nature des rapports charnels, la conception que nous en avons ou encore le thème de la monogamie… C’est au travers de ces questions universelles que le scénario nous accompagne tout au long des 2 heures du film sans qu’on s’en rende compte. Un film hors du temps qui vous fera tomber sous son charme futuriste.  



Mystères de Lisbonne

Dossier Océande Raoul Ruiz avec Adriano Luz, Maria João Bastos
2010 / 4h26

Au premier abord, la durée inhabituelle de ce long-métrage peut effrayer, mais en réalité pour qui a fait l’expérience de la vision du film en salles cette durée est au bout du compte toute relative, et c’est là un des mystères fascinant de la dernière œuvre du cinéaste chilien Raul Ruiz décédé durant l’été 2011. Cinéaste prolifique, auteur d’une œuvre foisonnante et hétéroclite, marqué par le surréalisme, le théâtre de l’absurde et la (dé)construction narrative, Raul Ruiz signe avec ce dernier film qui obtint le prix Louis Delluc en 2010 une œuvre forte et profonde. C’est en 2008 que Paulo Branco, le producteur et compatriote de Raul Ruiz, lui propose d’adapter le roman de l’écrivain portugais Camilo Castelo Branco (1826-1890) Les mystères de Lisbonne, comme le suggère le titre, l’écrivain faisait, avec ce roman, écho au fameux roman feuilleton les mystères de Paris d’Eugène Sue.

Convaincu par l’adaptation de Carlos Saboga, Raul Ruiz se lance dans le projet, il tenait particulièrement à tourner le film en portugais pour « montrer le rythme de la conversation portugaise » « erratique » et paradoxalement silencieuse selon lui, ce fut possible grâce à une production majoritairement portugaise.

L’intrigue du film commence au milieu du XIXème siècle avec le personnage du jeune garçon João, orphelin élevé dans une institution religieuse portugaise dirigée par le père Dinis. A la recherche de sa généalogie le jeune João finira par savoir qui sont ses parents mais ce n’est que le début d’une série d’histoires enchâssées dans ce premier récit : histoire des parents, histoire d’un comte, d’un brigand, histoire du géniteur du père Dinis, histoire du père Dinis lui-même, personnage trouble aux multiples identités, entre vice et vertu, constant mais insaisissable (interprété par Adriano Luz remarquable). Le spectateur est alors emporté dans un vertige narratif et temporel qui brouille notre perception de la flèche du temps. Les plans larges mettent en évidence l’importance des décors soigneusement choisis dans le déroulement des récits, la perception du temps peut aussi se déployer à travers l’utilisation de plans séquences étonnants et le jeu subtil des flashs-back. Le déplacement du cadre de l’image peut aussi apparaître comme le cadre de scène du petit théâtre de marionnettes que João se plaît à déplacer. Finalement ces histoires sont-elles réelles ? Ces personnages ont-ils jamais existé ? Dans ce vertige du temps romanesque, rêve et réalité se confondent, vie et mort sont reliées et l’on comprend mieux pourquoi Raul Ruiz dans l’avant-propos de son livre Poétique du cinéma déclarait qu’il écrivait « en pensant à ceux qui utilisent le cinéma comme miroir, c’est-à-dire comme instrument de spéculation et de réflexion, ou comme machine à voyager dans l’espace et le temps ».

 


 

Les Moomins et la chasse à la comète

Le Jour d’après

De Maria Lindberg avec Max von Sydow, Stellan Skarsgård
2010 / 1h17 / Dès 2 ans

Ce long-métrage d’animation réalisé par la Finlandaise Maria Lindberg est issu de la série de dessins animés réalisée par le studio d’animation polonais Se-Ma-For entre 1978 et 1982 inspirée des fameux « Moumine » ou « Moomins » créés par la Finlandaise suédophone Tove Jansson (1914-2001) en 1945. A l’époque Tove Jannson et son frère ont particulièrement suivi l’élaboration de la série et le travail des animateurs. Un premier long-métrage en 2008 avait été réalisé en restaurant ce matériel du studio polonais, spécialiste depuis 1947 de l’animation en volume et de l’animation de marionnettes, Se-ma-for a réalisé notamment avec la télévision française la série Colargol et a obtenu en 2008 l’Oscar du meilleur court-métrage d’animation avec Pierre et le loup de Suzie Templeton.

Les Moumine, sont une famille de gentils trolls, en forme d’hippopotames, composée de Papa Moumine, Maman Moumine et de leur fils Moumine, ils vivent tous dans une vallée imaginaire qui donne sur le golfe de Finlande. Leur univers est marqué par les notions d’ouverture, de quête d’espace et de solitude. Traduits en plus de 30 langues les livres et bande-dessinées des Moumine sont une institution en Finlande, avec un musée à Tampere et un parc à thème le « Muumimaailma » sur la petite île de Kailo à côté de Naantali.

Dans cette aventure, Moomin remarque quelque chose d’étrange dans leur vallée tout est recouvert d’une poussière grise, cela semble annoncer une catastrophe à venir, avec ses amis il part vers l’observatoire des montagnes isolées pour en savoir plus.

A travers une animation en feutrine en 2D aux couleurs chatoyantes, nous suivons les aventures de nos héros parsemées de rencontres insolites, le tout raconté par la belle voix de l’acteur suédois Max Von Sydow qui a lui-même doublé la version française : un joli récit initiatique coloré, humoristique et poétique pour les tout-petits à partir de 2 ans.

 


 

JOHN WILLIAMSJohn Williams conducts music from Star Wars…

John Williams – Boston Pops Orchestra


Decca
2015


Son thème du requin pour les Dents de la mer en 1975 allait le rendre célèbre et confirmer son tandem exceptionnel avec Steven Spielberg, mais avant devenir, le compositeur à succès du nouvel Hollywood au début des années 70, John Williams (né en 1932) avait initié sa carrière de musicien en tant que pianiste jazz à New York. Installé à Los Angeles à partir de 1958, il compose des musiques de séries B et commence progressivement à se faire un nom jusqu’à collectionner aujourd’hui près de 5 Oscars et 49 nominations ! Cette compilation du Boston Pops Orchestra a le mérite de proposer une sélection des ses compositions dont les inévitables thèmes de la Guerre des étoiles (1977) et d’E.T. L’extraterrestre (1982) mais aussi des œuvres d’autres compositeurs : 2001 Odyssée de l’espace, Alien, les planètes dirigées par Williams lui-même, chef d’orchestre attitré puis régulièrement chef invité de cet orchestre américain ici en grande forme. L’occasion idéale d’apprécier l’inspiration du compositeur mais aussi les talents du chef d’orchestre.  

 


JEAN-LOUP DABADIEJean-Loup Dabadie & ses interprètes

Serge Reggiani, Michel Sardou, Julien Clerc, Isabelle Boulay…


Universal Music
2015

Jean-Loup Dabadie & ses interprètes est le deuxième volume de la collection Les Grandes Plumes de la chanson, des anthologies éditées en partenariat avec la Sacem, qui proposent dans un triple CD de parcourir la carrière d’auteurs et auteurs-compositeurs à travers leurs interprètes. Les titres sélectionnés ici sont réunis autour de trois thématiques : « La vie - Le rire - Les larmes », résumé idéal de l’inspiration de cet auteur d’environ 350 chansons et 200 sketches. Journaliste, romancier, dramaturge, scénariste et dialoguiste des films entre autres de Sautet, Robert, Pinoteau, Jean-Loup Dabadie aborde la chanson en 1967, il travaille toujours à partir des musiques, cherchant à s’adapter à la personnalité de chacun. Cette belle compilation montre combien tout en créant avec talent des textes sur mesures pour les plus grands interprètes et compositeurs de la chanson française cet auteur a su, tout comme au cinéma, trouver un ton personnel, qui rend ces chansons fortes, touchantes et inoubliables.  



LA JOSEEspiral

La Jose

Arc Music 2015

La Jose c’est Josefina Gomez Llorente, une chanteuse originaire de Castille, qui après de nombreuses collaborations avec diverses formations propose ici son premier album solo. Influencée par des expériences musicales variées (flamenco, salsa, bossa-nova, rap, pop) La Jose chante, danse, écrit et compose. Accompagnée du guitariste Victor Iniesta, membre du fameux groupe de flamenco-rock Elbicho, elle insuffle ici son grand talent d’interprète de flamenco, de coplas et de mélodies séfarades à des compositions originales aux accents méditerranéens, orientaux, folk, pop et soul. Loin de se perdre dans ces différentes inspirations, La Jose, grâce à sa grande sensibilité musicale, élabore une fusion raffinée et trouve un style bien à elle.  



JOSE JAMESYesterday I Had The Blues – The Music Of Billie Holiday 

José James
 

Blue Note 2015
 

Il y a 100 ans naissait Billie Holiday (1915-1959), parmi les rééditions et nombreux hommages parus cette année, celui de José James se distingue par la qualité et l’authenticité de sa démarche. Depuis 2008 le chanteur, multi-instrumentiste et compositeur américain, s’est fait connaître par la richesse de son répertoire entre jazz, soul, funk, hip-hop et R&B et de ses collaborations artistiques, ici cependant, c’est en toute sobriété, entouré d’un trio de grands musiciens jazz (Jason Moran, Eric Harland et John Patitucci) qu’il reprend neuf chansons du répertoire de Lady Day, celle qu’il définit comme sa « mère musicale ». Voix chaleureuse, phrasé précis, richesse expressive, sans chercher à imiter, le chanteur revisite et s’approprie ces chansons avec talent et subtilité, en témoigne notamment sa version a cappella, particulièrement inspirée du célèbre « Strange Fruit ».  

 


SMADJSpleen

Smadj
 

Jazz Village / Harmonia Mundi 2015

Producteur, arrangeur, et compositeur de talent, Smadj, diminutif du Franco-Tunisien Jean-Pierre Smadja, explore depuis plusieurs années les sonorités et possibilités du oud traditionnel mais aussi du oud électrique. Dans ce dernier album le musicien a souhaité décliner onze variations autour du spleen, cette mélancolie passagère sans cause apparente, et il est vrai que les sonorités du oud se prêtent, ici, à de douces et apaisantes introspections. Entre tradition orientale, influences diverses, blues, fado, flamenco, tango et sonorités électro Smadj dessine à travers ces paysages musicaux, un voyage vers un ailleurs envoûtant. Les virtuoses Ibrahim Maalouf, Bojan Z, Ballaké Sissoko sont aussi de la partie pour notre plus grand plaisir et c’est sûr le temps suspendu de l’été se prêtera particulièrement à plonger dans ces atmosphères délicieusement nonchalantes.  

 


Jazz Noir : 60 menacing masterpieces of mystery, murder & mayhem


Miles Davis, Elmer Bernstein, Henry Mancini, Duke Ellington, John Lewis…

3 CD Not Now Music 2014

Cheminements nocturnes, ruelles étroites, clubs enfumés, un certain sentiment de marginalité : dans l’imaginaire des cinéphiles, jazz et polar sont bien souvent associés, le film Noir américain cherchait à défier les tabous de la société et à interroger sa moralité et cette musique, finalement, a idéalement pu illustrer ces images. Cette compilation de trois CD propose donc un voyage dans cet univers des années 50 aux années 60, entre Etats-Unis et France. De nombreux compositeurs de musiques de film ont d’abord commencé comme Henry Mancini, Elmer Bernstein, Leith Stevens à intégrer le jazz dans leurs partitions pour films policiers, mais il a fallu vraiment attendre la fin des années 50 pour que soient sollicités les grands Jazzmen de l’époque Duke Ellington, John Lewis, Miles Davis par des réalisateurs comme Otto Preminger, Robert Wise ou Louis Malle. D’un film à l’autre, d’un musicien à l’autre Jazz Noir c’est une atmosphère : une intrigue qui s’installe, des décors et des personnages qui surgissent, un mystère qui s’épaissit…  

 


Eric BibbBlues People

Eric Bibb

Dixiefrog
2014

Avec Blues People, titre emprunté au célèbre ouvrage d’Amiri Baraka publié en 1963, Eric Bibb a souhaité rendre hommage aux pionniers du blues et à leur rôle dans l’histoire et la lutte des Afro-Américains, au mouvement des droits civiques et à la figure de Martin Luther King. A travers une quinzaine de titres, la plupart des compositions originales qui mêlent avec un grand-savoir faire les différentes inspirations du chanteur, blues des origines, country blues, folk, soul, gospel, Eric Bibb confronte sa propre histoire à cet héritage historique, pour ce troubadour engagé, qui s’interroge notamment dans le titre final « Where do we go ? », beaucoup reste à faire aujourd’hui. Entouré de grandes figures du blues actuel de Taj Mahal à Poppa Chubby, de Guy Davis à Ruthie Foster, Eric Bibb grâce à son jeu de guitare dépouillé et à sa voix chaleureuse livre ici un album intense et poignant.   



Nova danse 1930/2020

Nova : Danse 1930/2020

Nova Records
2014
C’est un projet ambitieux et inédit que de retracer presque un siècle de musique à danser que proposent les deux programmateurs de Radio Nova Max Guiguet et Emile Omar. A travers près de 10 heures d’écoute, 150 morceaux il s’agit d’explorer, à travers plusieurs décennies passées et celle en cours, comment la musique a pu s’adapter aux mouvements du corps et à ce besoin humain universel de bouger en rythme. Du boogie au tango, de la rumba à la salsa, de la disco à la house ou au break, la musique a accompagné les corps et les âmes dans leurs évolutions et révolutions. Belle idée, vraiment, en cette fin d’année que ce coffret, voyage musical à écouter, réécouter, expérimenter et danser à volonté !  



Etienne de Crécy presents Super Discount 3Etienne de Crécy presents Super Discount 3

Also
2015

Figure historique de la « French Touch » le producteur et DJ Etienne de Crécy est de retour avec Super Discount, projet collaboratif initié en 1997 avec Alex Gopher et Julien Delfaud. Ce Super Discount 3 est né tout d’abord de l’idée d’une tournée où le DJ se produirait sur des scènes moins grandioses que ce qu’il avait pratiqué récemment avec son projet novateur « Beats N’Cubes ». L’album qui compte dix titres est construit autour de l’alternance morceau vocal/morceau instrumental, il s’agissait en effet non plus de collaborer avec des producteurs de musique électronique mais plutôt avec les chanteurs et chanteuses qu’écoute régulièrement Etienne de Crécy. En réunissant ici la house funky dominée par les samples de Super Discount 1 et la techno dark marqué par les synthés de Super Discount 2, dans une disco revisitée et surprenante Etienne de Crécy propose un son convaincant et chaleureux.
 



LanternsLanterns

SON LUX

(Differ-Ant)
2013

 

Son Lux c’est Ryan Lott, un jeune musicien talentueux de New York qui a fait ses armes dans la publicité. La musique de Son Lux était jusqu’à ce dernier album dominée par un post-rock plutôt rythmé et marquée par une voix discrète mais singulièrement expressive. Sur ce dernier album il semble que les influences hip-hop et électro ont pris les rênes pour chevaucher à travers des paysages sonores toujours atmosphériques mais très bien composés. On trouve ainsi une sensibilité plus pop qui n’est pas sans rappeler les grandes heures d’Arcade Fire même si certains morceaux tels que « Lost it to trying » s’apparentent plus à l’électro rétro des français de M83 ou au savoir faire synth pop de Depeche Mode. Les orchestrations et le piano évoquent une musique de chambre minimaliste à laquelle s’ajoute une touche d’électronica : tout est dans la subtilité ! A cette recette de superbes harmonies de voix féminines et masculines s’ajoutent et s’entremêlent de manière efficace pour clamer certains refrains et couplets accrocheurs entre deux ou trois beats dansants, (on pense parfois aux Danois d’Efterklang). Un disque subtil néanmoins jouissif qui mettra peut être du temps à être apprivoisé mais qui sera sans doute un précieux compagnon pour ces longues soirées d’hiver.
 



HirundoHirundo

Dominique Dalcan

Pias
2014

Hirundo signe en ce début 2014 le grand retour à la chanson de Dominique Dalcan, enfin ! En effet depuis l’album Ostinato de 1998 superbe carnet de voyages pop sous le signe des sonorités brésiliennes entre Bossa-Nova et Batucada, l’auteur compositeur de « Comment faut-il faire ? » et du « danseur de Java » s’est fait rare même si son projet électronique Snooze lui a permis d’expérimenter d’autres pistes artistiques au début des années 2000. Au carrefour de plusieurs univers musicaux dès le début de sa carrière en 1991, Dominique Dalcan cultive une pop raffinée entre acoustique et électronique où l’écriture des textes légers et graves mêlés au timbre de sa voix forme un alliage précieux et irrésistible. Avec ce nouvel album, c’est tout ce charme qui opère à nouveau, avec « Sometimes », « A quoi pensent les oiseaux », « C’est sans importance » entre espérance énergique et sagesse mélancolique ou encore réflexion introspective avec « C’était quoi la question », les chœurs, les instruments acoustiques guitare, piano, cordes et électroniques orchestrés savamment, les mélodies entêtantes et la poésie des mots font de cet album un moment rare et parfait, fort et délicat.
 



The Flaming LipsThe Flaming Lips

7 Skies H3

The Flaming Lips est un groupe qui fait figure d’excentrique dans la scène indie américaine. Après deux albums de reprises barrés de Pink Floyd et King Crimson, après un album dont les 5 CD pouvaient être joués en même temps, le groupe d’Oklahoma City avait sorti un album sur clé USB caché dans un crâne en gelée ! Ce 7 Skies H3 est en vérité une compilation d’un morceau de 24h ! Ici pas de tube qui vous fera taper du pied mais des morceaux expérimentaux parfois paisibles, (comme le morceau titre), parfois hystériques, (Riot in my Brain). Les chansons restent captivantes et touchantes malgré leur côté expérimental, c’est bien ce qui montre l’intelligence et l’expérience des « Lips ». Un album étrange qui enverra les amateurs bizarreries jouissives au septième ciel.  



Batuk FreakBatuk Freak

Karol Conka

Mr Bongo Records

Avec Batuk freak, Karol Conka, jeune rappeuse originaire de Curitiba au Sud du Brésil, propose un mélange explosif de hip-hop, baile-funk, reggae, dub où boîtes à rythmes côtoient avec une belle énergie les percussions atabaques du Nordeste utilisées habituellement dans le Candomblé ou la Capoeira. L’album qui propose 11 titres et un remix a été produit par Nave, musicien connu pour son travail avec les stars du rap brésilien. Karol Conka qui adore mixer les sons et les rythmes parvient dans des titres comme « Boa Noite », « Gandaia », « Gueto ao luxo » ou encore « Corre, Corre erê » à mêler tradition vocale et instrumentale brésilienne à la bass music et aux paroles du rap, dans une fusion réussie et à son image : dansante, rebelle et joyeuse.  



Future IslandsSingles

Future Islands

4AD
2014


Quel drôle de nom pour un album : Singles! Bien que Future Islands propose de nouveaux titres, chacun pourrait être un single potentiel. En effet, les mélodies accrocheuses, les sons vintage à la Depeche Mode et le charisme du chanteur, (surtout après la performance explosive de ce dernier au Late Show de David Letterman), sont les composantes d’un electro-rock d’une énergie rare en ces temps où la musique électronique est de plus en plus vaporeuse. Le groupe de Baltimore enfonce le clou qu’ils avaient planté avec l’album « In evening air » en 2010. Une vague de dynamisme de la part d’un groupe qui va indéniablement émerger de la masse.   



Traditori di tuttiTraditori di tutti

Calibro 35

Record Kicks/Ping Pong

Calibro 35 c’est un groupe créé à Milan par quatre musiciens passionnés par les bandes originales de films italiens policiers des années 60 et 70. Si au début il s’agissait de reprendre ce répertoire tout en rendant hommages à ses maîtres : Morricone, Bacalov, le succès de leurs albums et de leurs tournées a mené tout naturellement le groupe à travailler récemment pour le cinéma américain et italien. Avec ce quatrième album « Traditori di tutti » composé de titres originaux principalement instrumentaux c’est toute l’énergie funk, groove, jazz et rock de ces musiciens qui peut s’exprimer dans une ampleur et une expressivité toute cinématographique, « Mescaline », « The butcher’s wife », « Vendetta », entre autres titres réussis et évocateurs, laissent imaginer leur film.
 



ConvergenceConvergence

Malia/Boris Blank

Universal Music
2014

Malia c’est une voix intrigante et envoûtante qui trace son chemin depuis quelques années entre jazz, soul et pop. Originaire du Malawi, passionnée par les grandes divas du Jazz, Billie Holiday, Sarah Vaughan ou encore Nina Simone qui avait inspiré son précédent disque Black Orchid en 2012, Malia a souhaité pour ce nouveau disque Convergence collaborer avec un musicien suisse, Boris Blank, qui à travers son groupe Yello fut un des pionniers de l’électro dans les années 80. Cette association apparaît tout au long de l’album bien inspirée, les paroles de Malia et ses harmonies vocales trouvent dans la musique et les arrangements de Blank un espace idéal où émotion et spiritualité, légèreté et profondeur fondent une soul électronique élégante et délicate.
 



Melting SunMelting Sun

Lantlôs

Si vous suivez l’évolution plus que mouvementée du Black Metal, vous n’êtes pas sans savoir que le groupe allemand Lantlôs était une des formations les plus prometteuses du renouveau du genre. Jusqu’en 2013, le français Neige, fondateur d’Alcest, officiait au chant dans un style typique du black metal, (chant écorché et guttural). Mais c’est maintenant le leader et tête pensante du groupe, Markus Siegenhort, qui impose un style de chant clair et un son plus atmosphérique. Les guitares restent lourdes par moment, ce qui n’aliène pas complètement cet album de la scène métal, mais les compositions font la part belle aux textures à la Slowdive ou My bloody Valentine. Entre noirceur et lumière les ambiances se fondent pour former un album d’une grande cohérence. Un talent à exposer au grand jour et aux yeux de tous.  



Crippled Black PhoenixWhite Light Generator

Crippled Black Phoenix

Wagram
2014

Cinquième album du groupe britannique, White Light Generator montre le savoir faire des membres du groupe en matière de rock atmosphérique. Même si l’album débute par une ballade folk, on enchaine rapidement sur de longs titres, où les guitares rappellent tantôt David Gilmour, tantôt Mogwai, (Dominic Aitchison de Mogwai faisait partie de la formation). Des riffs lourds et des samples jalonnent cet album qui voltige au dessus de paysages post-rock, progressif voir stoner. On pense à Queens of Stone Age, Pelican ou Porcupine Tree. L’album se pose doucement au fil des morceaux en réduisant les décibels, montrant ainsi toutes les facettes de la personnalité musicale de ces musiciens chevronnés. Un album qui brille de mille feux !  



Ven venVen ven

Raul PAZ

Naïve
2014

Avec Ven Ven son dernier album studio après quatre ans d’absence, le chanteur et musicien cubain a pris le temps de composer et de s’imprégner du son actuel de la Havane, où il est revenu en 2010 après seize années passées en France. Enregistré en dix jours aux légendaires studios Egrem de La Havane avec une section de cuivres puis mixé à Paris, l’album déploie une belle énergie rythmique qui invite irrésistiblement à la danse et à l’optimisme. Influencé depuis son enfance par la tradition musicale cubaine mais aussi par le classique, le rock, la funk et la musique caribéenne Raul Paz alterne ici les ambiances entre rythmes latino, rapides, dansants et mélodies pop entêtantes. Dès les premières notes Ven Ven est un album chaleureux et contrasté qui donne, en ce début d’été, envie de bouger, de danser et de chanter tous ensemble.  



Mountain MenChante Georges Brassens

Mountain Men

Echo Productions/PIAS
2014

Le duo blues formé par Mr Mat à la guitare et au chant et Barefoot Iano à l’harmonica souhaitait depuis quelque temps déjà rendre hommage à Georges Brassens, c’est à la faveur d’un de leurs nombreux concerts que l’occasion s’est présentée d’enregistrer ce double album. Brassens revu à la manière des Mountain Men cela donne un ensemble réussi où proximité et complicité avec le public vont de paire avec le son blues des musiciens qui s’approprient avec bonheur ce répertoire et cette écriture. Le duo franco-australien enchaîne avec l’énergie qu’on leur connaît les 19 chansons sélectionnées, guitare sèche et harmonica se conjuguent avec bonheur pour revisiter entre autres « Les copains d’abord », « La chanson pour l’Auvergnat » ou « Les Passantes ».  



La FiancéeLa Fiancée

Cécile Corbel

Polydor
2014

Après plusieurs albums de musique celtique et folk et deux albums de musique de films dont la collaboration exceptionnelle au Japon avec les studios Ghibli pour la bande originale du film Arrietty le petit monde des chapardeurs Cécile Corbel aborde avec ce nouveau CD le territoire de la chanson. Toujours très influencée par le monde des légendes et fidèle à son instrument de prédilection la harpe celtique, la chanteuse et compositrice livre ici douze chansons d’aujourd’hui mais qui semblent nous transporter au loin, dans un univers ancien ou imaginaire. Dans ce monde riche en harmonies, pour accompagner sa voie cristalline, Cécile Corbel a choisi de mêler un quatuor à cordes, à des instruments anciens et modernes, l’effet est envoûtant, à l’écoute de cette musique aérienne et féérique, on suivrait volontiers l’héroïne, entres autres, de la chanson « Jardin secret », « de l’autre côté des choses, de l’autre côté de l’ombre ».  



The flower lane

Dossier Océangroupe Ducktails

The flower lane est le quatrième album du groupe Ducktails ou plutôt devrait-on dire du « projet » Ducktails mené par Matt Mondanile guitariste du groupe américain Real Estate et ici un ensemble de musiciens venus d’autres formations de la scène pop rock indépendante new-yorkaise (Cults, Future shuttle, Woods…). Cet album signe certainement une étape dans la production discographique de Ducktails, en effet Matt Mondanile s’est entouré cette fois d’un producteur reconnu, il a aussi pris le temps d’enregistrer et de ciseler en studio avec de nombreux musiciens ces dix chansons et c’est réussi, The flower lane distille avec subtilité des mélodies fluides et entêtantes, des paroles sensibles entre rêveries et nostalgie, une atmosphère particulièrement convaincante dans laquelle on se plaît à se replonger écoute après écoute dès les premiers titres Ivy covered house ou the flower lane portés par la voix et la guitare de Mondanile jusqu’au captivant duo Letter of Intent entre Jessa Farkas et Ian Drennan, douce invitation à conjurer la solitude des grandes villes. Ducktails signe là un album de pop séduisant, une musique lumineuse, légère et grave à la fois.

 


Venezia, Opera arias of the Serenissima

Le Jour d’après

Max Emanuel Cencic (contre-ténor)

Venise a connu jusqu’à la moitié du dix-huitième siècle une activité lyrique foisonnante grâce à ses nombreux théâtres et à ses compositeurs : Vivaldi bien sûr mais aussi Gasparini, Albinoni, Caldara… C’est un bel hommage à la richesse musicale de la Sérénissime mais aussi aux couleurs et aux humeurs de cette cité unique que Max Emanuel Cencic propose ici avec la complicité de l’ensemble Il Pomo d’oro dirigé par le violoniste Riccardo Minasi.
Richesse harmonique, verve mélodique les onze arias choisies se succèdent entre fureur et lyrisme et donnent l’occasion au contre-ténor autrichien d’explorer avec une grande puissance expressive la palette des couleurs de son timbre. Agilité, dynamisme, prouesses techniques et puissance dramatique, mais aussi indépendance artistique à travers sa propre maison de productions, assurément la voix et la personnalité de Max Emanuel Cencic s’impose aujourd’hui dans le panorama actuel des contre-ténors et le monde de l’opéra.

 


Retox On n'est pas des super-héros

Lakecia Benjamin

Retox est le premier album sorti sous son nom pour cette saxophoniste new-yorkaise qui a accompagné Stevie Wonder, Alicia Keys, The Roots ou Macy Gray. Virtuose du sax alto et soprano -elle a commencé sa carrière à l’âge de douze ans- elle est aussi depuis plusieurs années recherchée pour ses qualités de compositrice et arrangeur. Oscillant avec bonheur entre Jazz, Soul, Funk et R&B, elle a souhaité avec Retox livrer un album de compositions originales qui sont autant d’hommages à ses influences Maceo Parker, Prince, Chaka Khan... Véritable leader, Lakecia Benjamin est ici accompagnée par un groupe de musiciens confirmés et plusieurs vocalistes de renom qui donnent vie à ses chansons alternant énergie (Keep talkin, Jump and shout), ou introspection (Share my life, My love). Des morceaux instrumentaux inspirés (Maceo, Get down) complètent ce premier aperçu réjouissant d’une musicienne exigeante et talentueuse.